"J'étais sans abris et tu m'as accueilli "Gabriel Rosset

24 décembre 2014

Christiane, Marcelle et moi partons pour le Foyer des Sans Abris rue Sébastien Gryffe.
Il ne fait pas froidet peu de gens sont dehors. Et le C12 , extraordinaire n'est pas bondé.
Nous arrivons un peu tôt alors que les membres du foyer sont encore en train de prendre leur repas,
servis par de très nombreux bénévoles.

Le foyer de notre dame des sans abri a fete noel avec les plus demunis
Quel mouvements incessant.On sent les pauvres chez eux .
On entre, on sort avec son balluchon sur l'épaule.
Un SDF de notre quartier arrive et prend possession d'une paillasse parmi celles préparées
dans un couloir pour pallier à l'affluence.

Le Cardinal arrive, anonyme, costume gris, casquette, son sac  sur l'épaule.
L"équipe de bénévole travaille vite et avec le sourire. les retardataires trouvent leur plateau
et s'installent dans un coin pendant que la salle se transforme ...en Chapelle.
Une immense crêche trône sur le mur du fond avec à sa gauche
une chorale camerounaise d'une dizaine de personnes en uniforme vert et rouge
et tams tams, balafons, saxo...qui met de l'ambiance.

Etonnant de voir tant de gens de l'extérieur venus partager avec les pauvres.
Jeunes et vieux, familles avec enfants!

Messe de noel moment de partage et de paix au foyer notre dame des sans abri
La messe commence avec un "Douce nuit" extraordinaire au balafon et au tam tam
tandis que le cardinal ouvre la célébration.
Cet homme a un charisme pour nous donner la Parole, pauvre avec les pauvres, 
vrai et rude dans la vérité.
Il célèbre la messe avec le calice que les chrétiens irakiens de Mossoul, chassés de la ville,
ont sauvé du pillage. Ils l'ont donné au Cardinal lors de son voyage les jours précédant Noël
afin qu'il soit la chaîne de foi pour eux qui n'ont plus d'église.
Quelle chaleureuse communion règne là ! On se sent petit et pauvre avec nos frères
sans abris puisque Dieu vient aussi petit et pauvre chez eux.
Les anges dans nos campagnes, Il est né le Divin  Enfant...éclatent de toutes les poitrines
avec les tam tam déchaînés. L'harmonie importe peu,
c'est le cri de tout un peuple dans la joie.

Et après cette intense prière, l'équipe retauratrice nous offre
un délicieux chocolatet un bout de brioche .
Nous retrouvons avec joie Thérèse, la soeur de Soeur Geneviève
qui est une fidèle bénévole de ce lieu.

A la maison, un bon vin chaud avec une tranche de "Panetone" continue de nous garder
dans le rêve et la magie de Noël.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site