LE SITE DE LARINA

 

                                  LE SITE DE LARINA

Bernadette, l’amie  infirmière, nous invite, une fois de plus à une ballade à la campagne.

Denise et moi, Christiana sommes partantes. Marcelle souffre depuis une semaine d’une crise de rhumatisme et désire se reposer. Christiane est dans sa famille.

Direction Crémieux et le site de Larina en Isère.

Le temps incertain s’améliore à mesure que nous nous éloignons de Lyon.

Nous passons à Génas signalé par une immense lettre à l’entrée de la ville et nous admirons l’église très originale. Puis l’aéroport St Exupéry , les dangereuses cheminées de la Centrale du Bugey et enfin Crémieux d’où nous commençons l’ascension du piton rocheux où se situe le site de Larina.

Site archéologique magnifique et point de vue sur la vallée du Rhône.

Ce site montre des vestiges, mis au jour par de longs travaux,  d’un village  datant  de l’invasion romaine jusqu’au 5ème siècle, avec successivement
les romains, les allobroges, les burgondes, les francs,
jusqu’aux premières chrétientés de la région.

Chaque  vestige est présenté avec : dessins, plans, utilisation et datation.
D’abord la carrière où les hommes prenaient  les matériaux de construction
et de toiture. Les lauzes.
Puis les différentes constructions : habitations, ateliers, maison agricoles, maison du Seigneur

Le plus émouvant du site : la nécropole. Des tombes en lauzes, d’adultes
et d’enfants.
Puis les vestiges d’une chapelle funéraires des premiers temps du  christianisme,
avec les tombes enfouies sous le dallage.

Nous arrivons enfin au point de vue. Marie domine la terre et étend sa protection aussi bien sur le fleuve
qui s’écoule au loin que sur la Centrale,  sur les villages à ses pieds
ou encore Lyon, t
rès loin .
Mais Marie ne compte pas les kms.

Nous respirons à fond l’air pur. Provision pour les semaines à venir.

Sur le chemin du retour, un arrêt à Crémieux ville médiévale.

Nous admirons le Cloître des Ermites de St Augustin, la halle toute en bois , couverte de lauzes et le château la haut dans ses remparts, sur le piton rocheux qui domine la ville.

 

 

Un orage nous surprend…mais nous sommes rassasiées de beautés…
nous rentrons à Barbusse.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site