Découvertes

 

                                                                  SAINT JEAN DE DIEU             

 

               Le quartier du Moulin à Vent, connu lors de notre formation dans notre Maison Mère a bien changé.

Les usines proches ont disparu. Des immeubles, un collège, ont remplacé notre grande maison.

De grandes avenues sillonnent le quartier.

 

    Rue Ernest Renan  aujourd'hui. Au fond, l'église du Moulin à Vent

 


Route de Vienne , toute proche du Moulin à Vent, demeure l’Hôpital Saint Jean de Dieu,
que nous côtoyions très souvent.

Le long de cet établissement, la clôture a été décorée de fresques magnifiques.

A l'orée de ces oeuvres, trône "Monsieur FREUD" prêt à accueillir ses patients :

                              Etonnement, aucun "Tag", aucun saccage n'a encore endommagé ces oeuvres.

 

 

Sur ces fresques, quelques scènes de la vie de Jean de Dieu en Espagne :

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 


 
                               

Fresque de la ville de Lyon et la Basilique de Notre-Dame de  Fourvière :

 

Voici quelques dates concernant cet hôpital, relevées dans le site de l’ARHM

« Le centre hospitalier a été créé en 1824 par l'Ordre hospitalier des Frères de Saint Jean de Dieu et particulièrement par le frère Paul de Magallon, sur le domaine dit de Champagneux,
à partir d'une grande bâtisse appelée Château.

L'établissement s'est progressivement agrandi pendant un siècle, en extension du bâtiment d'origine. Les différents bâtiments étant reliés par une série de cloîtres. Il a hébergé jusqu'à 1 300 malades en dortoirs.

Pendant de nombreuses années, le centre hospitalier a assuré la mission d'hôpital psychiatrique
pour la population hommes du département de la Loire.

1971 : rattachement à Saint Jean de Dieu d'une partie des secteurs du département du Rhône.

1977 : l'hôpital Saint Jean de Dieu est admis à participer au service public hospitalier,
en application de la loi de réforme hospitalière du 31 décembre 1970.

1978 : capacité de 1 232 lits. Début de la politique de déchronicisation. Création du premier hôpital de jour sectorisé à Vénissieux.

1980 : départ des frères de Saint Jean de Dieu. La gestion de l'établissement est confiée à
l'Associaton du Rhône pour l'Hygiène Mentale (ARHM). »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site