La Rose mystère

 

La ROSE mystère…

 

Ce 17 mars 2011, nous étions invitées à une cérémonie « historique » à Ste Foy.

 

 

Une rose, « Souvenir du Révérend Père Planque » dédiée à notre Fondateur, arrivait officiellement à notre Maison Provinciale.

 

Une longue histoire.

Il ya une quinzaine d’années, Monsieur PETIT, président du VINICIACUM, Société d’histoire et de défense du Patrimoine de Vénissieux et ami des Sœurs NDA, découvre dans une revue allemande, l’existence d’une Rose dédiée au Révérend Père Planque.

Cette rose est présente dans plusieurs roseraies internationales et particulièrement dans la plus grande roseraie publique du monde :SANGERHAUSEN, en ex-Allemagne de l’Est.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette roseraie ne compte pas moins de 7800 variétés de roses, dont plusieurs centaines ont été créées à Lyon.

 

En relation avec Sœur Claude Marie Echallier, notre historienne et d’autres Soeurs les recherches ont commencé. Pourquoi une rose Révérend Père Planque, et pourquoi est-elle perdue en Allemagne ?

Autrefois, Vénissieux et le 8ème arrondissement, étaient le domaine des rosiéristes et LYON, la capitale de la rose. Une trentaine de rosiéristes travaillaient sur Lyon et 2000 roses ont été créées.

Après enquête auprès des rosiéristes célèbres, on apprit qu’elle fut crée en 1932, par les frères Bel, rosiéristes à Vénissieux au Moulin à Vent. Sans doute par reconnaissance pour ce prêtre célèbre dans le quartier par le couvent qu’il avait crée et peut-être pour ses fréquentes visites.

Lors de la guerre mondiale, les allemands emportèrent de nombreux spécimens de la production française, dont la rose du Père Planque.

Les ponts étant coupés entre la France et l’Allemagne, il était difficile de récupérer ces trésors, et surtout les lyonnais ne voulaient pas des roses allemandes, dans ce temps d’après guerre difficile.

Mais aujourd’hui, plus de frontières. Aussi, Monsieur Petit, contacte les responsables du parc de la tête d’or qui ont pu obtenir des greffons de Sangerhausen. Mais ces greffons n’ont pas repris.

De même, pas de succès avec les « Espaces verts de Vénissieux », les greffons ont disparu.

Pas de découragement….

Avec l’aide de Madame Madeleine Mathiot, membre du Conseil d’Administration de l’association internationale «Roses anciennes de France» une troisième série de greffons a été envoyée depuis Sangerhausen, au rosiériste Fabien Ducher, dont la famille cultive les roses depuis 1845.

Victoire, enfin ! Les greffons ont pris !                  

Une belle rose jaune orangé, aux tons flamboyants ! Il parait qu’il a fallu 13 ans de greffes, de sélections au rosiériste Monsieur Perleduchet de Vénissieux pour obtenir, pour la première fois. une rose jaune appelée « soleil d’or ».

Mr Petit et Madame Mathiot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rose est remise dans les mainsde Soeur Marie Hélène Gourdon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce 17 mars 2011, Monsieur Petit, Madame Mathiot avec quelques personnes de son association, la petite nièce de notre Fondateur, le Conseil Provincial, les Sœurs de Ste Foy et de Lyon Barbusse, tous réunis, sont émus.

 

Arrière petite nièce de notre Père Fondateur

 

La rose du Père Planque intègre enfin le domaine de ses filles. Partage passionnant des aléas de cette histoire.

La place est préparée. Une place unique au pied de Notre Dame des Apôtres où nous allons ensemble déposer

la « Rose ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce trésor est confié aussi à Sœur Henriette dont la main verte fait des merveilles dans le jardin fleuri entourant la maison de Ste Foy.

 

 

Mais il faut fêter ce jour historique par un partage de quelques douceurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11 Mai 2011. Aux dernières nouvelles, notre rose a fleuri. Voyez quelle beauté !

 

 

Dès qu’elle sera vigoureuse, nous la partagerons…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site